breaking news

FNSafer et AEIAR au 12ème atelier du LANDNET de la FAO

November 14th, 2019 | by France Girand
FNSafer et AEIAR au 12ème atelier du LANDNET de la FAO
AEIAR

​​L’abandon des terres agricoles, la lutte contre les friches, est un enjeu majeur pour l’avenir des territoires ruraux et le développement de l’agriculture en Europe ainsi que dans la plupart des pays du monde.

La FAO, réunie dans le cadre du 12ème atelier foncier LANDNET à Saint-Jacques de Compostelle du 5 au 8 novembre 2019, engage une véritable réflexion sur ce sujet : définition des friches, causes, recherches d’indicateurs, remise en culture, solutions durables…

Invité à l’une des tables rondes pour un partage d’expériences, le groupe des Safer, représenté par Michel Baylac, président de l’AEIAR et Loïc Jégouzo, ingénieur d’études Scafr, a mis en lumière la réglementation française, les initiatives et le savoir-faire des Safer notamment : le repérage des friches en PACA et Auvergne Rhône Alpes, et au niveau national, la mise en valeur des terres incultes à la Réunion, les interventions désormais possibles sur les parcelles à vocation agricole et non plus seulement à usage agricole, les cahiers des charges Safer.

La réflexion à l’échelle européenne au sein de l’AEIAR est indispensable pour impliquer les institutions européennes sur le sujet du foncier.
Le débat s’est engagé avec d’autres pays particulièrement soucieux de lutter contre l’abandon des terres : L’Arménie où la FAO développe des projets et entre autres la création d’une agence de terres pour organiser et réguler les marchés fonciers ; la Turquie, qui estime les terres abandonnées à 2 millions d hectares, considère que le remembrement n est pas suffisant pour les combattre et qu’il faut mettre en place une banque des terres, une agence nouvelle de l’État, pour gérer le marché ; la Serbie qui prend en considération les recommandations de l Union européenne sur l acquisition des terres agricoles pour faire évoluer sa législation afin de lutter contre les friches et la Macédoine du Nord qui compte sur des opérations de remembrement et de taxation des terres abandonnées.
Quant à la Galice en Espagne, une banque de terres à été créée en 2007 et il est prévu une nouvelle loi pour simplifier les baux ruraux et permettre des échanges en propriété via cette banque de terre. La nouvelle loi envisagerait aussi la création d une banque d exploitations agricoles pour faciliter leur transmission aux nouvelles générations d agriculteurs. 

Pour le groupe des Safer, il s’agissait aussi de consolider les liens avec la FAO, particulièrement intéressée par la régulation des marchés fonciers en France, ainsi qu’avec les différents participants souhaitant en savoir davantage sur le fonctionnement et l’expérience des Safer.